Pourquoi j’ai choisi de pratiquer le tarif libre

En premier lieu et afin que les choses soient clairement établies, non, ce n’est pas un coup marketing ou quelque chose du genre.

Déjà, parce que c’est plutôt foireux comme marketing et ensuite parce qu’un coup marketing ne se mûrit pas durant 15 ans.

C’est quelque chose qui me tient à cœur, qui résonne en moi depuis très longtemps.

Je propose donc d’ores et déjà à tous les bien-pensants de bien vouloir garder leurs objections bienveillantes pour eux, car nul doute que je les ai déjà toutes entendues. Me les répéter ne changera en rien ma décision.

Je m’adresse à celles et ceux qui trouveront un écho dans ces lignes, à celles et ceux qui entreront en résonnance avec ma façon de ressentir et de penser.

Je suis thérapeute dans l’âme. Profondément. Qui me connaît bien sait que je suis une très mauvaise gestionnaire et ce principalement parce que cela ne m’intéresse absolument pas.

Il est très compliqué d’avancer dans ce monde lorsque nous ne sommes pas alignés avec les fondements mêmes des valeurs qui le composent. C’est un parcours du combattant dans lequel s’affrontent deux opposés: la partie de soi qui essaie d’être comme tout le monde et l’autre partie qui hurle que ce n’est pas juste. Alors, forcément, ça n’aboutit à rien d’autre qu’une stagnation faite de difficultés.

D’un côté, on me demande d’être moi-même et de me faire confiance et de l’autre on me dit que ce que je souhaite profondément ne fonctionnera pas. Il faut avouer qu’on finit par y perdre son latin d’autant plus lorsque la confiance en soi n’est pas d’office au rendez-vous…

Oui, l’argent est à ce jour une nécessité. Ce qui ne l’est pas, par contre, c’est d’en vouloir toujours davantage et de monnayer systématiquement chaque acte que l’on fait.

Oui, les formations que j’ai faites sont coûteuses. Cela ne signifie pas que tout ce que j’ai appris ait un prix, cela ne signifie pas que je doive impérativement les rentabiliser jusqu’à plus soif. Cela signifie que j’ai choisi d’apprendre des techniques et d’en développer d’autres afin de pouvoir faire ce que qu’au final je fais le mieux: aider.

Or, à quel titre il est juste d’aider uniquement les personnes qui ont les moyens financiers de se l’offrir? Où est l’équité sachant que la plupart des personnes qui ont besoin d’aide sont justement celles qui luttent chaque mois pour payer leurs nombreuses factures? Il me tient à cœur que chacun puisse se sentir libre. Il n’est pas juste qu’une personne ne puisse pas effectuer le nombre de séances nécessaires, à la fréquence nécessaire, sous prétexte qu’elle n’en a pas les moyens. C’est ce que je pense depuis quinze ans et c’est ce qui a toujours créé un malaise à l’intérieur de moi.

Mais je choisis également d’offrir à moi-même cette liberté qui m’est si chère…

Car ce n’est plus, de fait, une « technique » que je vends désormais. En faisant cela, je m’octroie aussi la liberté de pratiquer mes séances selon mon cœur, selon ce que je ressens sur l’instant, et non en fonction de ce que la personne est venue chercher en pensant que c’est ce qui est le mieux pour elle. Je me fais le cadeau de me libérer de ce qui est, ou de ce que je crois être, des attentes, des obligations.

Contrairement à ce que beaucoup pensent, en faisant cela je ne dévalorise pas ma pratique. Du moins pas selon mon point de vue. Je la rends simplement accessible. Je connais mes capacités tout comme je connais mes limites. Cela m’a pris du temps mais c’est désormais chose faite.

Tout au long de ma vie, j’ai reçu de l’aide au moment où j’en avais le plus besoin. Sous différentes formes. Aujourd’hui, il me tient à cœur de restituer ces aides autour de moi.

J’ai longuement réfléchi à l’équilibre nécessaire, à ce qui est le mieux pour vous mais également pour moi. J’ai tenu compte de toutes les objections reçues jusqu’ici et j’ai trouvé le moyen de les contourner. Les tarifs actuels resteront affichés sur ce site, ceci afin que celui qui ne sait pas combien donner ait un ordre d’idée. Celui qui fait face à des difficultés est libre de donner selon ses possibilités. Rien n’est figé, rien n’est jugé et rien ne le sera jamais. Et, bien-sûr, que celui qui est à-même de donner davantage le fasse s’il estime que c’est mérité!

Une phrase dit : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde! »

Alors, je me lance… et peut-être que d’autres me rejoindront… peut-être que cette petite graine que je sème aujourd’hui germera de plein de manières différentes et donnera lieu à une multitude de petits changements qui, mis bout à bout, nous amèneront progressivement vers un monde plus juste, un monde meilleur.

William Wallace a donné sa vie pour la Liberté. C’était son rêve. C’est également le mien.

Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas à faire circuler l’information en partageant cet article ou simplement en en parlant autour de vous. Cela peut non seulement être utile à ceux qui en ont besoin mais peut également permettre à d’autres thérapeutes de s’ouvrir à quelque chose de différent, à quelque chose qui, je l’espère, résonne peut-être aussi déjà en eux.

Continuez à prendre soin de vous et de ceux que vous aimez…

Bien à vous,

Laure


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s