Il nous est demandé d’être qui nous sommes réellement et de faire ce que nous sommes venus faire. Il est temps. Il est grand temps.

Au-delà de la période étrange que nous traversons aujourd’hui, au-delà des préoccupations matérielles auxquelles nous sommes tous plus ou moins confrontés, au-delà de la peur qu’engendre la maladie elle-même, il semble que le temps soit venu d’ouvrir nos consciences vers quelque chose de plus vaste.

Il m’a fallu du temps pour oser évoquer la situation d’un point de vue différent et écrire ce que je m’apprête à écrire.

Il semble en effet que pour une grande majorité cette période de repli (appelée communément période de confinement) soit vécue comme une épreuve.

Je me demande ce que la solitude a de si effrayant pour que chacun en ait peur à ce point… alors, oui, j’ai conscience depuis longtemps d’être une extraterrestre mais heureusement pour moi je ne suis pas venue seule. Nous sommes donc plusieurs à ressentir un disfonctionnement de plus en plus important, quelque chose qui sonne faux.

Pendant que la plupart se languit de retrouver une vie sociale active et, faute de mieux, cumule des apéros à distance (ces trucs inaudibles où s’exprimer devient un vrai challenge, où il est indispensable d’avoir une voix qui porte plus que celles des autres pour se faire entendre et où il est impossible d’avoir une discussion cohérente avec qui que ce soit), d’autres remarquent qu’il y des forces très actives actuellement. Des forces sombres et, malheureusement, puissantes…

Nous vivons une période de transition, non à cause du virus mais à cause d’un changement vibratoire massif de la planète. Il y a plusieurs versions officielles disponibles un peu partout sur ce changement, chacun peut y aller de ses propres croyances/recherches personnelles, mais le fait est que c’est là, que c’est présent, aujourd’hui.

Or, lorsque j’observe le monde extérieur, ce que je vois en premier lieu est la vacuité.

Pendant que je vois une opportunité de changement et d’évolution, une opportunité de travailler sur soi et d’ouvrir d’autres pans de conscience, la plupart attendent désespérément un retour à la vie « normale », cette même vie qui nous a menés là où nous sommes arrivés présentement.

Il demeure toutefois qu’une lutte s’est engagée sur les plans supérieurs et que nous sommes tous impliqués. Il demeure qu’il nous faut être vigilants, attentifs, à ce qui se passe dans l’ombre.

Il nous faut, pour le moins, en avoir conscience.

Je crois profondément que ce qui importe actuellement n’est pas de savoir à quelle heure sera le prochain apéro mais bien de savoir qu’il y a, tout autour de nous, des forces qui nous attaquent presque constamment.

Ceux que l’on appelle « les travailleurs de lumière » sont assaillis en premier lieu. Il est parfois extrêmement difficile de se protéger. Ces « travailleurs » ne sont pas exclusivement des thérapeutes comme on pourrait l’imaginer ou le concevoir de prime abord, ils sont n’importe où dans le monde et répartis dans n’importe quelle famille, dans n’importe quel emploi. Ils ont, par ailleurs, des âges divers, allant du très jeune enfant à une âme bien plus âgée.

Plus nous serons nombreux à percevoir ce qui se joue dans les coulisses, à ne pas nous laisser embarquer par ce qu’on veut bien nous montrer, à ne pas croire tout ce qu’on veut à tout prix nous faire croire, plus nous serons nombreux à utiliser notre libre arbitre, plus nous aurons de chances d’opposer une résistance efficace.

Il nous est demandé d’être qui nous sommes réellement et de faire ce que nous sommes venus faire. Il est temps. Il est grand temps.

Il y a une quinzaine d’années, lorsque j’ai évoqué pour la première fois vouloir travailler sur dons ou sous forme de troc, on s’est moqué de moi.

On m’a dit que ça ne fonctionnerait jamais, que ça dévaloriserait mon travail ou encore que les gens ne viendraient pas car ils ne sauraient pas quoi ni combien donner… cela m’avait terriblement attristée.

C’était alors ce qui me semblait juste.

J’ai, à nouveau, été forcée à une de ces périodes d’introspection intensive que je connais bien pour en avoir vécues de nombreuses. Lorsque cela arrive, je ne sais jamais à l’avance combien de temps je vais rester dans ma caverne. C’est à chaque fois l’épreuve du feu, à chaque fois un combat à mener.

Cette fois-ci, j’en ressors avec l’envie d’arrêter définitivement de me plier aux règles absurdes d’une société à la dérive.

Je veux faire ce qui me tient à cœur de la manière que j’estime être la plus adéquate.

Désormais, je veux mettre mes capacités d’hypnothérapeute et d’énergéticienne (je refuse dorénavant d’employer un de ces nombreux termes que l’on donne à cette pratique car ils ramènent tous finalement à la même source qui est celle de l’énergie de guérison), je veux mettre mes connaissances ainsi que tout ce que j’ai développé et acquis/appris durant toutes ces années à la disposition du plus grand nombre, sans qu’aucune limite matérielle ne vienne entraver qui que ce soit.

Je vais donc mettre en place ce que je voulais il y a déjà 15 ans, ce que je crois fermement être juste et donc en accord avec moi-même.

Il me reste à définir la meilleure manière d’y parvenir afin que chacun se sente libre, car la liberté est définitivement une des plus belles choses qui soit et ce que je continuerai à défendre de toutes mes forces.

Allumer une seule bougie ne combattra pas l’obscurité. Mais si nous en allumons tous une et que nous nous réunissons, alors la lumière rayonnera et vaincra.

Souvenez-vous que nous sommes bien davantage que les esclaves d’une société capitaliste et manipulatrice. Souvenez-vous que l’important n’est pas d’être le meilleur mais bien de respecter les valeurs qui sont l’essence même de la vie.

Prenez soin de vous,

Laure

(Plus d’infos à venir sous réserve de mon cheminement intérieur. Je reste bien évidemment disponible pour vos demandes ou questions.)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s